Journée UTOPSY du14 MARS 2009

Publié le par UTOPSY

Entrée Libre
9h – 18h

 

La Parole Errante à la Maison de l'Arbre 
Montreuil

9 rue François Debergue
Métro Croix de Chavaux

 

Inscriptions sur le site:


« Si tu joues au policier, ils joueront aux bandits. Si tu joues au bon Dieu, ils joueront aux diables. Si tu joues au geôlier, ils joueront aux prisonniers. Si tu es toi-même, ils seront bien embêtés. »

« Méfie toi des solutions immédiates: il ne sert à rien de brancher une lampe à pétrole sur du courant électrique ».

Fernand DELIGNY

 
Depuis décembre, la psychiatrie est en ébullition, sa réforme annoncée avance à grand pas. Dans le même temps la résistance et les propositions alternatives s’organisent.

C'est en partant de l'articulation permanente entre clinique et politique qu'Utopsy s'est créée, c'est en tirant ce fil que nous entendons poursuivre. Ainsi, dans l'appel d'Utopsy nous nous demandions « A quelle place nous convoque-t-on dans le champ social ? A quelle place voulons-nous être? ».

Quelles sont actuellement les exigences cliniques et éthiques minimales sur lesquelles il s'agira de ne pas céder?

Nous tenterons d'approcher cette question par plusieurs biais: la clinique de l'enfance en difficulté, les citoyens en marge du dispositif, le forum de la nuit sécuritaire et enfin la question de la formation.

 
Des « charmantes têtes blondes » aux « graines de crapules »

Nous partirons des manifestations échappant quelque peu à la nosologie classique: troubles de

l'apprentissage, du comportement et autres carences. Devons nous considérer leur médicalisation à outrance, le tout éducatif et la judiciarisation comme des ratés d'une prise en charge dont les alternatives restent à inventer? Quels en sont le effets dans la réalité quotidienne, comment soutenir des espaces de travail possibles ?

 
« Handicapés du soin? »

Quelles sont les spécificités du travail avec les enfants dits « handicapés mentaux » qui se trouvent « orientés » vers le secteur médico-social? Comment combattre le clivage politique qui met d'un côté les malades à soigner et de l’autre les handicapés à rééduquer ? Comment faire pour que Subjectivation et Parole puissent être accessibles à tous ?

 
« Aux marges: précarité et déviance »

Quel mode de traitement actuel des patients exclus (ou résistants?) des prises en charges

conventionnelles? Comment penser le soin psychique en prison et dans la rue? Faut il y voir un

mode particulier de gestion de la folie, de la maladie chronique, d'une certaine clinique ou n'est ce que le symptôme insistant de la déchirure du lien social ?

« On juge du degré de civilisation d’une société à la manière dont elle traite ses marges, ses fous et ses déviants» nous répète sans cesse Lucien Bonnafé.

 
Forum de « La nuit sécuritaire »

« Nous sommes tous des schizophrènes dangereux » fut le mot d'ordre lancé par le collectif des 39. Au delà de la formule, c'est de « la valeur humaine (ou non) de la folie » dont il est question dans la réforme actuelle de la psychiatrie.

Matinée
La clinique de l’enfance en difficulté : des « charmantes têtes blondes » aux « graines de crapules »

Présidents de séance : Mathieu Bellahsen, Florent Gabarron, Valérie Vallet
Discutants : Pédro Serra , Roger Ferreri, Jean Claude Polack

9h00 accueil

9h15 introduction par Loriane Brunessaux, présidente d’Utopsy, interne en psychiatrie

9h30 De l’enfant à éduquer au mineur à réprimer, réflexions autour du rapport Varinard

- Hélène Franco, membre du Syndicat de la magistrature, juge des enfants à Bobigny
- Francis Bailleau, sociologue au CNRS, spécialiste de la justice des mineurs
- Lysia Edelstein, psychologue clinicienne, protection judiciaire de la jeunesse
- Collectif NRV(« Nous Restons Vigilants »), collectif de travailleurs sociaux

10h30 Handicapés du soin?

- Pascal Ollivier, psychologue clinicien, collectif « sauvons le soin psychique »
- Daniel Calin, agrégé de philosophie et formateur d’enseignants spécialisés, pétition « les élèves en difficulté à l'école ne sont pas tous des enfants handicapés »
- FNAREN , Fédération Nationale des Associations de Rééducateurs de l’Education Nationale, « sauvons les RASED»

11h30 Fichés, dépistés, expulsés : finie la récré !

- Collectif Pas de zéro de conduite
- Roman Pétrouchine, interne en psychiatrie, « le diagnostic: enjeux cliniques et/ou politique»
- Elric Borderie, professeur des écoles à Lyon, fichier Base-élèves
- Angélique Del Rey, professeur de philosophie, groupe RESF miroir, Réseau Education Sans Frontière

12h30 Repas


Après-midi

Présidents de séance : Loriane Brunessaux, Alexandra Deseguin, Guillaume Lecarpentier
Discutants : Patrick Chemla, Josée Manenti

13h30  Aux marges: précarité et déviance

- Valérie Marange, comédienne, collectif intermittents et précaires
- Catherine Paulet, psychiatre à la prison des Baumettes à Marseille et présidente de l’ASPMP « Psychiatrie et milieu pénitentiaire »
- Catherine Herszberg, auteur de « Fresnes, histoires de fous »
- Roger Ferreri, psychiatre ou psychanalyste, pétition « non à la perpétuité sur ordonnance»
- Jean-Pierre Martin, psychiatre, « psychiatrie et précarités »

14h30 Amitié, accueil et chemins de traverse

- Alain Abrieu, psychiatre de secteur, CH Edouard Toulouse Marseille, « réflexions autour de la notion d'accueil »
- Francis Bérezné, artiste peintre, « Sur l'amitié dans les institutions psychiatriques »
- Bertrand Ogilvie, philosophe et psychanalyste, auteur de « l'autisme sans frontières: une amitié sans contours »
- UNAFAM

Intermède Collectif SOS (SOlidarité Santé)

15h30 Forum de « La nuit sécuritaire »

17h30 Dé-formation[s]?

- Yves Gigou, infirmier psychiatrique,formateur aux CEMEA (Centre d'Entraînement aux Méthodes d'Education Active)
- Dominique Besnard, psychologue et directeur des Politiques Sociales aux CEMEA
- Serge Klopp, cadre infirmier, « réflexion autour d'un diplôme spécialisé »
- Mathieu Le Mentec, infirmier diplômé d’état,
- Olivier Labouret, psychiatre de secteur, « Un savoir sans limites: de la psychiatrie comme instrument de propagande»
- Mathieu Bellahsen, interne en psychiatrie, président de l’AFFEP (Association Fédérative pour la Formation des Etudiants en Psychiatrie)
- Bénédicte Maurin, éducatrice spécialisée, « la formation dans le médico-social »
- Olivier Douville, psychanalyste, maître de conférences en psychologie clinique
- Florent Gabarron, professeur de philosophie, étudiant en psychologie

18h30 Conclusion: Loriane Brunessaux et Mathieu Bellahsen

Publié dans Séminaire

Commenter cet article